Dans la foulée de la création d’Ecolo en 1980, une liste incomplète est présentée sous le sigle Ecolo lors des élections communales de 1982. Cette liste recueille 270 voix, essentiellement des votes en case de tête, soit 6,8%, score insuffisant que pour être représenté au conseil communal. Les candidates et candidats sont souvent des nouveaux habitants de l’entité et qui ne disposent pas d’un ancrage local. Comme inscrit dans la vision d’Ecolo, l’information est centrée sur le programme écologiste et met en avant la liste et non les individus.

En 1988, c’est une liste complète qui se présente et 7,2% des électeurs floreffois la soutiennent.

Les élections de 1994 fournissent un résultat quasiment identique : 7,4%. Changement de majorité toutefois puisque

En 1999, la vie politique floreffoise est marquée par le projet de construction d’un Centre d’Enfouissement Technique CET pour boues de dragage le long de la Sambre aux trois Bonniers (entre la Sambre et le Rissart à Soye) et celle de l’affectation des terrains dits des « Cailloux à Franière en zone à vocation artisanale. Des citoyens se mobilisent et la locale Ecolo prend également clairement position contre ces projets. Une visite du site est organisée par la locale et la participation y est nombreuse. C’est  le début de la parution régulière de feuilles d’information éditées par le groupe local, parution qui se poursuit actuellement.

L’effet se fait sentir lors des élections communales de 2000 puisque la liste Ecolo reçoit l’appui de 15,1% des électeurs tandis que la liste Intérêts Communaux (de la bourgmestre Mme Remy-Licot) qui avait soutenu plus ou moins ouvertement les projets de CET et de zoning artisanal, subit un recul important de 12%. Suite à ce résultat, les deux premiers mandats de conseillers communaux reviennent à Ecolo (Albert Mabille et Paul Lannoye ;: Thérèse-Marie Bouchat remplacera ce dernier) ainsi qu’un mandat de conseiller CPAS (André Brouwers).Une nouvelle majorité est mise en place composée de la liste Agir menée par André Bodson (qui avait été déjà bourgmestre de 1982 à 1994) et de la liste Ecolo. Ecolo se voit confier deux mandats d’échevins : Thérèse-Marie Bouchat avec l’enseignement, la petite enfance, jeunesse… et Albert Mabille avec l’environnement, la mobilité et sécurité routière, le personnel…

Les élections de 2006 sont marquées par une augmentation importante du nombre de listes de candidats (7 dont une liste MR-Defi) et une nouvelle progression d’Ecolo qui recueille 18,9% des voix. Même si une autre majorité était mathématiquement envisageable pour Ecolo qui aurait alors obtenu le poste de bourgmestre, Ecolo fait le choix de la poursuite de la majorité avec Agir (qui s’est renommé sous le sigle Clarté). Le groupe de conseillers communaux Ecolo monte à quatre (Madeleine Delval-Vermeylen et Véronique Delfosse-Laveyne) auquel il faut ajouter deux postes de conseillers CPAS (André Brouwers et Anna Dinant-Nijskens).  Ecolo garde les deux mandats d’échevins (Thérèse-Marie Bouchat complète ses responsabilités avec l’information et la participation tandis que Albert Mabille fait de même avec l’énergie et l’urbanisme)

Changement complet de panorama politique lors des élections de 2012. De 7 listes en 2006, l’électeur aura le choix entre 3 listes : André Bodson rassemble 4 listes à tendance CdH et MR dans le Rassemblement Pour Floreffe. Certains électeurs y verront sa volonté d’écarter Ecolo de la majorité. Pour la première fois depuis 1982, il n’y a plus de liste intitulée PS mais un regroupement sous le sigle POUR.
A l’issue des élections, la liste Ecolo recueille 24,4% des voix (quasiment un électeur sur quatre) tandis que la liste du bourgmestre obtient la majorité absolue avec 60% des voix.  Le nombre de conseillers communaux Ecolo reste identique à quatre (Madeleine Delval-Vermeylen, Frédéric Baelen, Anna Dinant-Nijskens et Albert Mabille), maintenant dans la minorité. Et deux conseillers CPAS : Philippe Hubaux et Annick Delvaux-Roland. En cours de législature, Annick Roland remplace Madeleine Delval et est remplacée comme conseillère CPAS par Carine Henry.

Elections communales :
Résultats depuis 1982 pour garder la mémoire de la locale

Evolution des résultats par liste
Année Ecolo Agir / Clarté /
Bodson
Int com. PS UDS / EPC PC Pour CiF DEFI / MR Solidarité RPF Total
1982 270 1083 1253 1285 56 3947
1988 303 1371 1517 633 368 4192
1994 328 1578 1808 375 328 4417
2000 698 1955 1338 641 4632
2006 935 1731 626 446 126 799 280 4943
2012 1220 767 3009 4996

 

  • Elections 1982 : le PS recueille le plus de voix mais confie le mandat de bourgmestre à André Bodson; dernière présence d’une liste PC ;
  • Elections 1988 : la liste IC est en tête mais la majorité Agir.PS se poursuit. André Bodson, bourgmestre ;
  • Elections 1994 : la liste IC remporte une majorité absolue (Mme Remy-Licot bourgmestre). En cours de législature, un conseiller devient indépendant et le PS rentre dans la majorité ;
  • Elections 2000 : Ecolo a 2 mandats et rentre dans la majorité avec la liste Clarté. André Bodson redevient bourgmestre ;
  • Elections 2006 : dispersion des voix car 7 listes. Ecolo progresse et poursuite de la majorité Clarté/Ecolo. André Bodson bourgmestre ;
  • Elections 2012 : constitution de la liste RPF (Rassemblement Pour Floreffe) qui rassemble les listes Clarté,DEFI-MR, Intérêts communaux et Citoyens Floreffois (au total 66% des voix en 2006) ;
  • Ecolo progresse en voix (24,4%) mais reste à 4mandats et se retrouve dans la minorité. Plus de liste PS. Liste Pour sans étiquette politique.

 

Evolution des pourcentages
Année Ecolo Agir / Clarté /
Bodson
Int com. PS UDS / EPC PC Pour CiF DEFI / MR Solidarité RPF
1982 6,8% 27,4% 31,7% 32,6% 1,4%
1988 7,2% 32,7% 36,2% 15,1% 8,8%
1994 7,4% 35,7% 40,9% 8,5% 7,4%
2000 15,1% 42,2% 28,9% 13,8%
2006 18,9% 35,0% 12,7% 9,0% 2,5% 16,2% 5,7%
2012 24,4% 15,4% 60,2%

 

Nombre de mandats
Année Ecolo Agir  / Clarté / Bodson Int com. PS UDS / EPC PC Pour CiF DEFI / MR Solidarité RPF
1982 0 5 6 6
1988 0 7 7 2 1
1994 0 7 9 1
2000 2 9 6 2
2006 4 9 2 1 3
2012 4 2 13

 

evolution-resultats-ecolo-floreffe