L’époque des énergies fossiles touche à sa fin. Si on veut respecter les accords sur le climat, entre 65 et 80 pour cent des réserves fossiles devront rester enfouies dans le sol.

 Les alternatives sont le soleil, le vent, l’eau, la géothermie, le biogaz et la biomasse.

           

10 mesures à prendre pour atteindre cet objectif :

A partir de 2018, c’est la fin des installations de chauffage au mazout. A partir de 2025, c’est au tour des installations au gaz. Les rénovations misent sur les pompes à chaleur, les chaudière à biomasse mais surtout sur l’isolation. Les nouvelles constructions « zéro énergie » deviennent la norme.

Les parcours de moins de 1000km se font en train, grâce à des prix plus attractifs que l’avion et un confort amélioré.

La TVA sur la réparation est diminuée à 6% et la garantie sur les objets neufs passe à 5 ans.

A partir de 2018, les sociétés de transport achètent uniquement des bus électriques. C’est la fin programmée des bus au diesel.

A partir de 2020, les produits qui ne sont pas recyclables ou compostables sont interdits à la vente.

La Belgique arrête d’investir dans les énergies fossiles dès 2018.  C’est valable pour les banques, l’Etat et les fonds de pension.

Les nouveaux logements et bâtiments ne sont construits que dans des zones déjà accessibles aujourd’hui sans voiture.

Les autorités font le choix de bâtiment neutre en CO2 et montrent l’exemple.

A partir de 2030, les voitures à moteur à explosion ne sont plus commercialisées. Les voitures partagées, les vélos, er voitures électriques et les transports en commun sont largement encouragés.

En 2030, plus de 50% de notre énergie électrique est d’origine renouvelable.


 

Sortir des énergies fossiles en Belgique, c’est possible si on s’y met dès à présent !

 

Cet article est paru dans la revue d’Ecolo Créons Demain du mois d’avril 2017