Le conseil communal du 18 décembre 2017 comportait comme point principal à son ordre du jour la présentation du budget communal 2018.

En voici les grands traits :

Le budget ordinaire (le fonctionnement de la commune) est en équilibre au centime près et s’établit tant en recettes qu’en dépenses à 9.423.370,74 euros. Seulement, cet équilibre est atteint grâce à un prélèvement sur les provisions de 232.000€ (services de secours et police) et 17.443€ sur le fonds de réserve ordinaire qui s’ajoutent aux 159.404€ prélevés en 2017. Si la technique qui consiste à mettre des montants en provision pour des dépenses ultérieures est tout à fait normale, par contre il s’agira à un moment de reconstituer ces provisions. En effet de 2016 à 2018, les provisions et réserves à l’ordinaire ont fondu de moitié, passant de 913.000€ à 474.000€. En l’absence de reconstitution de provision, la commune s’appauvrit. Le budget présenté par la majorité CdH-MR n’est de ce fait pas un budget vérité.

C’est d’autant plus questionnant lorsque l’on constate en cette année d’élections, qu’à différents niveaux de pouvoir il y a tendance à puiser dans les réserves pour éviter d’augmenter les taxes. Et que tant les services immondices que la zone de secours ou encore la police annoncent pour 2019 des augmentations importantes.

Au vu du budget extraordinaire qui sera détaillé plus loin, on constate que les projets d’investissement annoncés pour 2018 sont nombreux et atteignent 6 millions d’euros qu’il faudra financer en partie par emprunts.

Voici une présentation plus détaillée de ces budgets.

Budget ordinaire

Les recettes, à savoir 9.423.000€, sont essentiellement alimentées par l’impôt et les subsides à raison de 93%. Le reste provient des recettes de prestations (documents administratifs, garderies scolaires, location de bâtiments….) et du dividende de l’intercommunale d’électricité.

Les taxes représentent à elles seules 63% des recettes et sont essentiellement composées de l’impôt sur les personnes physiques IPP pour 2.725.000 et la taxe additionnelle au précompte immobilier 2052.000€ . La taxe sur les poubelles à puces subit une augmentation importante passant de 409.000€ à 465.000€ .

Quant aux dépenses, elles se subdivisent en traitement de personnel, frais de fonctionnement (énergie, informatique…), transferts à d’autres entités (CPAS, Zone de police, zone de secours, ASBL Communales) et coût de la dette (intérêt et remboursement des emprunts). Cette répartition est globalement assez stable d’une année à l’autre et est proche de celle que l’on retrouve dans des communes de mêmes caractéristiques.

Si on compare les données en 2013 et celles du budget 2018, on constate toutefois que le budget du CPAS est resté quasiment inchangé malgré l’augmentation de population et l’indexation, tandis que la dotation à la zone de police a augmenté de 18% pour atteindre quasiment le montant attribué au CPAS, celui de la zone de secours a progressé de 39%.

Au niveau des ASBL communales, si le montant versé au centre culturel est resté totalement identique (avec toutefois une réduction en 2014 et 2015, de même que celui du centre sportif), par contre la dotation à l’Office du Tourisme a progressé de 87% pour atteindre 90.700€. Il est cependant à noter que l’Office du Tourisme est la seule ASBL qui ne perçoit pas de subsides de l’extérieur pour son fonctionnement.

Budget extraordinaire

Le budget extraordinaire (c’est-à-dire les investissements) s’établit à 6.070.278,52€. Il est nécessairement en équilibre et cet équilibre est assuré en recettes par des emprunts, des subsides, des ventes de terrains ou de bâtiments communaux.

La liste des projets que la majorité CdH-MR envisage de réaliser en 2018 est très large, voire démesurée. Voici les principaux projets :

Projet
Emprunt
Subside
Total
Achat bâtiment ex-gendarmerie rue Hastir 110.000 150.000 260.000
Réaménagement du centre de Floreffe 415.400 499.600 915.000
Aménagement supplémentaire dalle du Nangot 93.000 262.000 355.000
Extension école primaire de Buzet 151.00 217.000 368.000
Rénovation toiture école maternelle Buzet 24.000 56.000 80.000
Rachat batiment CECP Soye 130.000 130.000
Rénovation cercle St-Michel de Soye 94.800 379.200 474.000
Aménagement cercle St-Etienne Floriffoux 185.000 600.000 785.000
Achat terrain extension salle de Floriffoux 14.000 56.000 70.000
Construction terrains de tennis 200.000 200.000
Construction bâtiment tennis de table 50.000 50.000
Régularisation terrain des Marlaires 10.000 10.000
Peintures églse de Franière 25.000 25.000
Rénovation toiture-vitraux église de Buzet 69.000 59.000
Subside à la fabrique d’église de Sovimont, rénovation du presbytère 227.000 227.000
Révision du plan de secteur du site de la glacerie de Franière 50.000

 

Avec tous les autres projets plus petits, le total des investissements se monte à 6.010.278€ dont 2.855.377€ seront couverts pas emprunts et 2.320.342€ par subsides, le reste provenant de prélèvements sur le fonds de réserve extraordinaire.

Nous avons émis des réserves non pas sur les projets pris individuellement (sauf l’un ou l’autre comme le rachat de l’ancienne gendarmerie dont nous craignons que la rénovation ne soit très onéreuse) mais sur l’ampleur de cette liste. Lors de l’approbation de la modification budgétaire en 2017, la direction administrative de la commune faisait déjà état de la difficulté pour les services communaux d’assurer l’accompagnement administratif, financier, technique d’une multitude de projet. Nous nous trouvons de nouveau face à une liste prestigieuse présentée juste avant les élections. Au 1 janvier 2018, l’administration communale devait rembourser 7.886.537€ d’emprunts.
Avec ce programme 2018, s’il est réalisé, le montant des emprunts va grimper au-delà des 10M€. En sus, il n’est absolument pas certain à ce stade que l’ensemble des subsides annoncées ne soient effectivement attribuées pour ces projets. Certains d’entre eux seront donc plus que certainement postposés.

En conclusion de l’analyse de ces budgets, on constate que la prochaine majorité va se retrouver avec une situation financière particulièrement difficile à gérer.  C’est d’ailleurs ce qui ressort du tableau suivant présenté dans les annexes au budget communal.  A politique inchangée, dès l’exercice 2019, le résultat à l’exercice propre serait en négatif de 435.000€ soit 5% du budget.

 

Evolution du résultat à l’exercice propre