La gestion des déchets de la commune de Floreffe est confiée au BEP environnement. Ces services pris en charge par le BEP (collecte, traitement, parc à conteneurs, bulles, …) représentent un coût financier important pour la commune.

Environ 65 % de ces coûts sont fixes, c’est-à-dire que leur montant est indépendant de la quantité de déchets produits. Les 35 % restants représentent des coûts variables dont le montant fluctue en fonction de la quantité de déchets produits. 

La Région wallonne impose aux communes d’appliquer le principe du pollueur-payeur : chaque producteur de déchets doit payer en fonction de la quantité produite. C’est ce qu’on appelle le mécanisme du coût vérité. 

 

A quoi sert l’argent de cette taxe ?

La taxe déchets sert principalement à financer les services suivants :

  • Le fonctionnement et la gestion des recyparcs ;
  • Le traitement des déchets ;
  • L’organisation des collectes ;
  • Les campagne de sensibilisation à la réduction et la réutilisation.

Le graphique ci-après présente la répartition de ces dépenses :

Analysons plus en détails chacune de ces dépenses

 

Les recyparcs

Leur utilité n’est plus à prouver et les services rendus aux habitants par ces parcs sont d’une importance incontestable.

Toutefois, leurs coûts d’exploitation est plus élevés que les recettes qu’ils génèrent.

Ces coûts se répartissent de la manière suivante :

  • Traitement des matière : 43%
  • Frais de personnel : 26%
  • Transport des matières : 25%
  • Coûts liés aux infrastructures : 6% 

71% des coûts des recyparcs sont couverts par la taxe déchets.  Les subsides de la Région wallonne et de recettes de traitement et recyclage des matières financent les 29 autres pourcents.

 

Le services des collectes

La répartition s’établit comme suit : 

  • Les frais de personnel : 69%
  • Les coûts liés au charroi : 22%
  • La gestion des sites d’exploitation : 9%
  • La taxe kilométrique : 1%

Pour la collecte des déchets, 97% des coûts sont couverts par la taxe déchets.  Le 3 derniers pourcents sont payés par la région wallonne et couvrent des frais liés au personnel.

 

Le traitement des déchets

Les déchets collectés à votre domiciles sont incinérés (le contenu des poubelles à puce) .

L’incinération des déchets

 

Les déchets organiques collectés sont eux utilisés dans le processus de la biométhanisation.

La biométhanisation

Ces traitements de déchets entraînent des recettes qui couvrent 33% des frais (vente d’électricité, certificats verts…) et la taxe déchets intervient pour 66%.  Des subsides de la Région wallonne complètent les finances liées aux traitements.

 

La prévention et l’information

Pour la prévention et l’information, 60% des frais sont pris en charge par la Région wallonne et 40% sont payés par la taxe.

 

La taxe déchets en graphique

En résumé, la taxe déchets permet de couvrir les frais suivants de la collecte et du traitement des déchets :.

  • La gestion des recyparcs et le traitement des déchets apportés : financement de 71% par la taxe
  • La collecte des déchets (domicile et sites de collecte) : financement de 97% par la taxe
  • Le traitement (biométhanisation et incinération) : financement de 66% par la taxe
  • Campagnes de sensibilisation et d’information : financement de 40% par la taxe

La taxe déchets ne couvrent donc pas uniquement la prise en charge des déchets que vous déposez dans votre conteneur à puce.  Tout ce que vous déposer dans les sacs PMC, dans les emballages pour papiers et cartons, dans les sacs organiques, dans les bulles à verre ou dans les recyparcs doit aussi être pris en compte .  Ces prises en charge et ces traitements constituent l’ensemble des frais que la BEP environnement facture à votre commune.

Enfin, il est important de savoir que le global des frais liés à nos déchets ne représentent qu’1€ par personne et par semaine et que sans cette taxe déchets, seul 1/5ème  de ceux-ci pourraient être traités.

 


 

Sources : BEP Environnement

Vidéo : la taxe déchets – on vous explique tout